Princesse Anna

taxi1

01 août 2004 | Lien permanent | Commentaires (0)

Introduction

Dans la librairie avec Anna je feuillette le Petit Prince.
Au hasard des pages, les émotions de l’enfance ressurgissent :
le boa qui a avalé un éléphant, l’allumeur de réverbères,
mon papa nous lisant des histoires à la lumière du soir …

Dans sa chambre, je suis assis à coté d’elle.
Je repose le livre sur la table de chevet. Elle dort déjà.
En la regardant, je me dis que le petit prince d’aujourd’hui
serait probablement une princesse.
Elle vivrait dans la banlieue d’une grande ville.

Anna va bientôt avoir 6 ans.
Elle aime se peigner devant la glace.
Elle prend son temps comme sa maman.

Elle dessine des princes et des princesses.
Elle aime les bonbons.

Son papa se lève parfois pendant la nuit pour en manger
et il se fait gronder quand il n’en reste plus.
Elle porte souvent sa robe rose de fée clochette.

Elle a deux maisons, pas très éloignées.
Son papa et sa maman n’habitent plus ensemble
mais ils se parlent toujours.

08 septembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (10)

Le mur

Un jour ton arrière grand père est parti en Russie pour faire la guerre.
Il faisait très froid. Il est mort la bas.

Dans le pays de ta maman il y avait un mur, et à cause de ce mur
des grand-mères et des petites filles ne pouvaient plus se voir.

Un jour, bien avant que tu sois née, des hommes ont cassé ce mur.
Les grand-mères ont pu retrouver leurs petites filles.

Quand je revoie à la télévision des images de ce jour de 1989,
je pense à ta maman, je pense à toi et un frisson me traverse.

Je suis fière de ce qu’ont fait les hommes.
Je me dis que finalement il se passe de belles choses.

Les frontières entre le pays de ta maman et ton papa n’existent plus.
Parce que tu sais, à cause des frontières, il y bien longtemps,
on faisait la guerre avec les Allemands.

Un jour tu verra tomber d’autres murs et tu sera fière toi aussi
de ce qu’ont fait les hommes.

10 septembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (1)

Papa et maman travaillent

Anna attend dans la salle de l’école avec les autres enfants.
Elle pense à sa maman.
Assise sur sa petite chaise, elle fait des dessins
de prince et de princesse.
Il est 16h30, les premiers parents arrivent.

Papa et maman travaillent.
Quand Anna leur demande pourquoi.
Ils disent qu’elle ne peut pas comprendre…

Il est 16h40, maman ne viendra pas.
Elle viendra plus tard à la cerisaie.

Un jour papa a perdu son travail.
Il a été très malade.
Anna était triste pour lui, mais depuis il a le temps.
Il vient la chercher souvent à la sortie de l’école,
comme les autres parents.

Papa ne met plus son beau costume le matin pour aller au bureau.
Mais quand la maîtresse les réunit et qu’elle s’assoit sur sa petite chaise, elle a le sourire.

Ce matin en se brossant les dents devant la glace, elle a demandé
« tu viendra me chercher à l’école ? »

28 septembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (1) | TrackBack (0)

La Grand-Mère d'Ecosse

Le monsieur de la télévision explique que la société de papa va fermer.
Il dit que c'est à cause de la « veuve écossaise ».

Anna imagine que c'est une très vieille dame.
Elle doit avoir beaucoup de chiens à nourrir.
C'est pour cela qu'elle a besoin d’argent,
et la société de papa ne lui en donne pas assez.

Anna aime bien regarder le monsieur de la télé.
Il a un beau costume et une belle cravate
comme papa quand il allait à son bureau.

Anna se dit que la grand-mère d’écosse doit avoir une petite fille.
Elle s’appelle peut être Anna comme elle ?
Ça le monsieur de la télé ne le dit pas.

Quand il fini de parler, il y les publicités.
Anna aime bien les robes de princesse.
Pour son anniversaire, son papa lui a promis une robe de cendrillon.

Anna se dit que la grand-mère d’écosse doit avoir un fils.
Il s’appelle peut être Donald ou bien Picsou …

03 octobre 2004 | Lien permanent | Commentaires (0) | TrackBack (0)

Taxi

Ce dimanche nous allons voir le grand-père d’Anna.
Il habite une autre banlieue et nous devons prendre un taxi.

Avec le chauffeur, j’engage la conversation, c’est une habitude.
Je voyage avec un inconnu. Pourquoi ne pas en profiter.
Qu’avons-nous à perdre ?

Aujourd’hui le chauffeur de Taxi est Kabyle.
Nous avons parlé de son métier, du mien, de la vie.
Ses fils sont français.
Il regrette de ne pas avoir fait la demande de nationalité.
Nous avons parlé simplement, des choses qui comptent.

Pendant ce trajet je m'enrichie.
Je sais que je ne suis pas seul et je suis bien.

Sur la banquette arrière du taxi, à coté de moi, il y a ma petite Princesse.

Son papa lui montre qu'il ne faut pas avoir peur des gens.
Que l'on peut tout obtenir si l'on est sincère.
En un mot je lui apprends à avoir confiance en elle, en la vie.
C'est pour cela que je suis là.

Sourire et commencer par donner sans arrière pensé,
c'est une formule magique qui marche pratiquement tout le temps.
Nous l’avons oublié.

C’est une formule magique que les enfants connaissent bien.
Je voudrai qu’Anna s’en souvienne encore longtemps.

08 octobre 2004 | Lien permanent | Commentaires (5) | TrackBack (0)

Monsieur Babar

C’est l’histoire de monsieur Babar.
Anna trouvait qu’il avait un nom amusant.
Elle rêve de monter un jour sur le dos d’un éléphant.

Monsieur Babar est quelqu’un d’important
il a un grand bureau en haut d’une tour.
Il commande à beaucoup de gens.

Ce qui est moins amusant c’est la suite de l’histoire …

Monsieur Babar s’ennuie beaucoup.
C’est pour ça qu’il va en Afrique.
Il part en Afrique pour tuer des éléphants.

Anna me dit :
- « moi je sais, il tue les éléphants pour leur ivoire ? »

Elle me regarde avec ses petits yeux
et je ne sais pas comment lui dire la vérité.

Elle ne veut pas croire que c’est pour son plaisir
qu’il veut leur faire du mal.

15 octobre 2004 | Lien permanent | Commentaires (1) | TrackBack (0)

Viktor

Viktor fait le ménage dans notre immeuble.
Nous regardons ensemble des photos de sa famille restée aux philippines.

Sa fille a 18 ans, elle termine des études de « Nurse ».
Anna l’aime beaucoup même si elle ne comprend pas tout ce qu’il dit.
Viktor ne parle qu’anglais.

Il nous parle de la fête organisée pour le diplôme de sa fille.
Il y avait toute la famille, ils ont tués 4 cochons.
C'est lui qui a envoyé l’argent pour l’organiser.

Viktor est agriculteur mais il n’avait pas de travail.
Il est parti de son pays pour pouvoir nourrir sa famille.
Il fait cela parce que sa fille est son espoir de vie meilleur.

Un détail, Viktor est arrivé illégalement.
Il n’est jamais revenu aux Philippines depuis 6 ans.
La dernière fois qu’il a vu sa fille elle avait 12 ans.

Ils s’appellent tous les soirs.

Quand il me montre ses photos, je vois quelques larmes.
Je ne sais pas si c’est du bonheur ou de la tristesse.
Certainement un peu des deux.

22 octobre 2004 | Lien permanent | Commentaires (0) | TrackBack (0)

La ronde

Un garçon devenu adulte dit un jour sa maman :

- Quand j’étais petit tu me disais toujours que j’étais le plus beau.
- Je l’ai cru. Je l’ai cru très longtemps.
- Et puis un jour je me suis aperçu que ce n’était pas tout à fait vrai.

Il n’y avait pas de reproches dans sa voix. Simplement un constat amusé, une manière de lui dire : « tu vois j’ai compris ».
Lui dire merci en quelque sorte.

Comme cette maman, j’ai compris que mon rôle était de te donner confiance en toi.
Avec cette confiance, tu seras heureuse, tu feras des rencontres, tu auras des rêves et tu prendras des risques, le risque de vivre.

Tu vas grandir, peut être te marier, avoir des enfants.
Un jour tu seras seule pour affronter la vie.
N’aie pas peur, je serai toujours là.

Un jour dans la chambre de ta petite fille,
tu lui raconteras des histoires de prince et de princesse.
Tu repenseras à ces histoires que je te lisais à la lumière du soir
et tu retrouvera ton sourire d'enfant.

En attendant, dors bien ma petite princesse.
Je pense souvent à toi.

01 novembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (3) | TrackBack (0)

Cadeaux

Dans le magasin, au moment de régler les achâts,
Anna me demanda : "Papa, pourquoi
tu ne fais pas de cadeau à maman ?"

Il faut toujours prêter attention à ce que disent
(ou ne disent pas) les enfants.

Je me suis dit intérieurement.
"Pourquoi devrais je faire un cadeau à sa maman ?"
"Nous ne sommes plus ensemble …"

Ce n'est que quelques jours plus tard
que j’ai compris ce qu’elle voulait me dire.

Lors d'une séparation certains parents se déchirent (1).
Quelles qu’en seraient les raisons, qui a raison ou qui a tord,
Anna ne pourra jamais comprendre.

Dire du mal de son papa ou de sa maman,
revient à mal parler d'elle et de sa raison d’être ici.

Depuis, chaque fois que je reviens de voyage,
je prends toujours un petit cadeau pour sa maman.
Je sais qu’Anna est contente, comme sa maman … et son papa.

__________________________
(1) heureusement ce n'est pas notre cas.

18 décembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (4) | TrackBack (0)

La ville

Les villes grandissent, les habitations diminuent.
On vit dans de petits appartements,
on n’a pas les moyens d’avoir plus.

La terre se recouvre de bitume.
Les enfants restent à l’intérieur,
ils ne jouent plus dans les rues.

Le soleil a disparu.
La télévision éclaire les maisons,
Elle qui rythme nos vies.

L’eau polluée coule dans les rivières.
Elle est chlorée dans les piscines,
aseptisée en bouteille plastique,

Au zoo, on s’apitoie sur le lion dans sa cage.
Il est triste car nous l’avons coupé de son milieu naturel.
Sommes-nous aveugles au point de ne pas nous voir dans le miroir ?

J'aimerai vivre un jour au bord de l'océan,
Regarder Anna faire des châteaux de sable,
Ecouter de nouveau le bruit des vagues ...

21 décembre 2004 | Lien permanent | Commentaires (5) | TrackBack (0)