« Lendemain de concert … | Accueil | MP3 gratuits »

Commentaires

artiste anonyme

il y aura toujours besoin de studios...mais de "home studios"...une bonne carte son,de très bon micros et de bonnes oreilles pour sortir un son à peu près cohérent ( c'est pas tout d'avoir du matos faut la sensibilité qui va avec)....après le mp3 est effectivement un support plein d'avenir reléguant le cd à l'objet "hype" de la future branchitude urbaine (comme le vinyl de nos jour qui reste une industrie artisanalement viable car il y a l'amour de l'objet...le packaging c'est charnel tout çà et çà fait parti de la musique tout autant qu'une anim flash où un "booklet jpg")...bref tous les azimuts sont aux vert il n'y a qu'à s'engouffrer en espérant que les jeunes générations n'exigeront pas des concerts gratos aussi....je veux bien être payer en Côtes roties milésimés moi!

livemusic.fr

artiste anonyme? Que de personnages pour une seule personne ?

laurent bervas

Le problème du concert "Gratos" est spécifique à la France et à Paris me semble t'il.
Il y tellement peu de salles que beaucoup d'artistes ne se font pas payer pour jouer.
Le patron de bar, face à la concurence a beau jeux de choisir celui qui lui coûte le moins cher.

On en revient aussi au problème de la SACEM qui oblige certains lieux de concert ou certains festivals à engager des artistes étranger, ou des groupes Français hors SACEM.

Lightman

[[ La diffusion "gratuite" signifie aussi que la promotion est gratuite.]]

Oui, encore que, le P2P n'est quand même pas un outil miraculeux comme instrument de promotion de nouveaux artistes. Ca reste à mon sens assez limité. En effet, quand on regarde ce que les gens téléchargent illégalement (c'est aussi valable pour les jeux), ce sont à plus de 95% des hits du moment ou des vieux tubes, et exceptionnellement des oeuvres peu connues.

Je trouve qu'une plate-forme comme iTunes d'Apple joue un rôle de promotion des nouveaux artistes bien plus important avec sa gigantesuqe base de données et tous les morceaux écoutables en extraits. Et iTunes, c'est pas du MP3, pourtant. Donc, à mon avis, rien n'est joué au niveau de la musique payante, même si le format MP3 sera désormais impossible à déboulonner (il existe d'ailleurs des convertisseurs plus ou moins légaux des formats propriétaires vers MP3 et vice-versa).

laurent bervas

Il faut savoir que les indépendants anglais boycotent iTunes.
En fait Apple ne leur reverse que 15% (de mémoire). C'est logique, ils préservent les intéret des studios.

Je ne suis pas pour le tout gratuit. Il y a la place pour la promotion (gratuite) et la vente (au près des fans) sous différentes formes.
La plate-forme livemusic devrait offrir les 2 canaux de distribution.

PS : je cherche l'adresse email de mlle "xbox" ou son blog ;)

bertrand

je crois qu'il ne faut plus vraiment espérer gagner de l'argent par la vente de disque ou la vente en ligne...à part les amateurs inconditionnels qui ne sont pas légion à moins d'offrir un plus vraiment inédit...c'est d'ailleurs pour celà, mais peut être que je me trompe, que les dvd se vendent bien surtout les concerts filmés...L'image apporte le plus dans l'intensité...En fait il faut une toute petite quantité de disques mais très bien packagés, quelques dvd et des kilomêtres de mp3 vendus ou non (car on ne peu controlé les flux à moins de taxer les "telecom" mais bonjour les galères pour la répartition des revenus...).
Maintenant la sacem peut posé problème car elle taxe et ne reverse pas...mais je pense qu'a terme ce monopole sautera et qu'il sera possible de proteger la propriété intellectuelle efficacement au niveau européen...il serait temps.

voxx

laurent bervas

I'love you bertrand :)
100% d'accord.

Fred

Bon je vois que les commentaires fuzzzzzzzzzent

Bertrand je te suis à tout point de vue. Mais tu le sais déjà.

Le plus dur est d'éduquer les nouvelles générations. Et je peux en parler : quand je communique sur les forums pour Myassa par ex (groupe encore inconnu), les jeunes ne sont pas curieux, veulent écouter gratuitement (ce que je comprends) mais ne vont pas faire le pas de les découvrir par eux-mêmes que ce soit par I-tunes ou P2P.
Donc je propose à chaque fois de leur envoyer les mp3, ce qui ne me dérange pas car je considère que des artistes ont besoin de public. Légalement, c'est interdit (cf SACEM). Mais quel meilleur moyen que les mp3 et les messengers : je suis là pour leur parler de l'artiste et à partir de là, ils s'intéressent. Je ne pense pas que ce soit la forme la plus simple de communiquer car cela demande beaucoup d'énergie mais c'est un point de départ.

Ils n'ont plus forcément le goût de découvrir contrairement à ma génération qui allait écouter de nouveaux artistes chez les disquaires. Le P2P ou I-tunes n'offre pas cette possibilité car il faut avoir une idée de ce qu'on recherche.

A nous de trouver de nouvelles méthodes grâce au web d'aider les nouveaux artistes à toucher un public large.

Fred

Et éduquer les gens à payer pour voir des artistes inconnus en concert mais là c'est pas gagné ;-)

bertrand

de toute façon nous le faisons nous mm via notre site ce qui est forbidden mais tellement pratique...

100% d'accord....

btd

bertrand

d'ailleurs,je me demande si il ne serait pas judicieux de lancer notre single via livemusic....vu que le pressage est secondaire à l'heure actuelle...histoire de proposer encore des nouveautés....on en reparle?

Bonne nuit à tous et keep on rocking guys

Laurent bervas

je suis partant bien entendu :)
le top serait un enregistrement live en plus du studio.

Autre idée : si des enregistrements studio sont prêts, on peu les ajouter au CD en cours de réalisation ?

Reno

Bonjour à Tous,

Vous touchez du doigt le malaise actuel du "musicologue".Je suis DJ, et j'ai donc eu un passage important vers la musique (découverte du rock anglais,écoute radios libres, FM,groupe...)Aujourd'hui la découverte musicale à domicile a regressé.Les radio FM diffusent toutes, plus ou moins, ce que les majors leur payent et l'amateur doit reprendre la piste de son marchand de CD ou vinyle spécialisé.Même les "indépendants" sont racketés par des enseignes comme la FNAC (principe du rayon en GMS!!!)
De plus la nouvelle technologie n'apporte un plus qu'au niveau du créateur de musique ou du DJ (logiciels et périphériques MIDI),peu au niveau du consommateur qui doit se battre au milieu de la guerre industrielle menée par MICROSOFT APPLE et SONY.
Les maisons de disques qui défendent les mêmes intérêts que ceux qui sont mis en avant par les constructeurs de lecteurs propriétaires, WMA et autres, prétextes la défense des droits d'auteurs...La vérité c'est qu'à travers cela c'est l'industrie (plus rentable) qui tire son épingle du jeu.Un brevet ça coûte cher mais ça se dépose et ça bouge plus.Un groupe c'est du pur bonheur quand ça explose mais c'est comme un volcan, difficile de mesurer son activité, même avec un sysmographe!!!
Dans cette triste histoire ou un des arts majeurs, à savoir la musique, est malmené, l'ensemble de la chaine est mal traité :les studio sont de plus en plus pressés (c'est pas un jeu de mot...)pour produire vite, les artistes doivent avoir une dynamique de produit (Star Ac : acquérir les capacités à savoir faire, des auteurs compositeurs qui seront les sous traitants masqués de ces machines à produire),les musicos se ramasse à la pelle avec des contrats dont la précarité rivalise avec l'époque malheureuse de "la commune".Ainsi l'industrie du disque, toute puissante, mesure le risque, fait et défait en fonction de l'audience.
Où est la part de créativité face à cette déferlante d'artistes interprètes médiatisés (Combien de groupe arrivent sur la scène européenne chaque année ?!)
Nous sommes dans les années post NIRVANA, une époque où les industriels ont voulu volontairement réduire "le poids (Power)" des artistes qu'ils signaient...A contrario les grands Dinosaures s'auto produisent (Peter Gabriel avec REAL WORLD).
Je pense vraiment qu'il faut revenir au principe de base, comme celui qui est appliqué par votre site, mais en le généralisant à une maison de production tremplin de l'auto production.Je m'explique.La musique c'est vraiment un don, une création.Moi même si je sais chanter, je ne sais vraiment que mixer.Le public attend autre chose que des interprètes et internet est là pour ça!!!
Le principe c'est de créer une nouvelle génération de maison de production, avec une gestion de droits différents.Effectivement, l'artiste est payé quand il joue (c'est une prestation de musicien artiste), il est payé sur le nombre de titres vendu (après absorbtion des coûts de mise en ligne).Le but est d'arriver à faire découvrir en ligne, de faire des concerts à prix réduits quand pré inscription, de créer une radio internet, d'avoir un prix de revient du titre entre 0.50 et 0.70 €, enfin de proposer un vrai format mp3 utilisable avec tout support et comprenant les droits d'auteurs redéfinis.
Cette dernière précision est vraiment importante car en tant que DJ c'est une plaie que de devoir transformer du WMA ou autre ou de recevoir un client qui dit j'aimerais que vous mixiez ça, en présentant un CD mp3 au format Ipod...
Après, tout est possible, la démarche est celle d'un découvreur de talents qui s'appuie sur un outil formidable nommé internet...

Reste qu'à trouver le Business Angel (un peu fou!!!)

Au fait, est-ce que Georges Michaël a mis ses chansons en ligne comme il l'annonçait après avoir gagné son procès contre SONY ?!

A+

Sebastien Billard

Je serais moins entousiaste que toi Laurent. La musique diffusée en MP3 et/ou autoproduite a certainement une place à se faire, et même de plus en plus importante(il n'y a qu'à voir comment fonctionnent nombre de groupe Hiphop). Pour autant je ne pense pas que cela va remplacer le systeme actuel :

-Le MP3 c'est super pratique, mais ca reste quand même pour moi de la "K7 numérique" : c'est un format de compression à perte, insatisfaisant pour les audiophiles et sans support physique.

-Le home studio est idéal pour certaines productions. Il n'est cependant pas utilisable pour toutes. Certaines productions exigent une salle avec un accoustique particuliere et je doute qu'on puisse enregistrer de la musique classique avec plus de 10 interpretes dans sa cave...

Fred

Le combat que porte l'industrie musicale au "piratage" de la musique par le téléchargement de mp3 nous touche tous.
Voici une lettre ouverte d'Anne-Sophie à l'industrie musicale qui m'a beaucoup touché, vous allez comprendre pourquoi : Anne-Sophie, 27 ans, fan de musique, risque 3 ans de prison et 300 000 € d'amende pour piratage sur internet. Cette lettre est parue sur le site de Télérama (www.telerama.fr) et aussi dans le magazine de ce jour.

"Je suis une délinquante très dangereuse!

Mardi 21 septembre 2004. SRPJ de Rennes. Ca fait un mois que je me pose des questions sur cette convocation. J'avais imaginé des tas de scénarii, mais celui que me décrit le policier me laisse coi : la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) a porté plainte contre X pour téléchargement et mise à disposition illicites de musique MP3... après enquête, ils m'ont trouvée! Je suis une très dangereuse délinquante, la deuxième auditionnée dans cette enquête sur Rennes... et pour l'instant la dernière!"

Pour lire la suite : http://musique.telerama.fr/edito.asp?art_airs=WEB1000985&srub=1

dubrulle

il faudais + de précision

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.